samedi 28 juin 2014

L'épicerie solidaire : une nouvelle victime de l'épuration

"GROIX, C'EN EST FINI DE L'EPICERIE SOLIDAIRE
Le pôle solidarité sera la maison du Centre communal d'action sociale. Il abritera ses services et la banque alimentaire se substituera à l'épicerie solidaire afin de préserver l'anonymat des bénéficiaires. « Groix est une petite commune où tout le monde se connaît. Alors, nous préférons ce type de fonctionnement », explique Dominique Yvon, le maire."
C'est le titre qui en dit long...

L'intérêt de l'épicerie solidaire était de permettre à des familles en difficulté, passagère ou permanente, de se procurer à bas coût les produits dont elles ont besoin. Aujourd'hui comme hier, les livraisons à domicile une fois par mois ne répondent pas à l'ensemble des besoins. Les produits livrés sont des produits secs. L'épicerie solidaire, ouverte plusieurs matinées par semaine, aurait permis, grâce à des accords passés entre les producteurs locaux, les grandes surfaces, les boulangeries et le CCAS, de proposer aux bénéficiaires de la banque alimentaire des produits frais, de saison, ainsi que des produits consommables mais plus vendables en rayons.

Pendant la campagne électorale, le chiffre de plus de 300 personnes vivant sous le seuil de pauvreté à Groix a été annoncé par M. Yvon lui-même. C'est une réalité, qu'il ne faut pas oublier.

Sous couvert de l'intention de préserver l'anonymat des bénéficiaires, la suppression de l'épicerie solidaire ne serait elle pas plutôt motivée par la volonté d'effacer du paysage groisillon un équipement qui témoigne trop clairement de l'existence de la pauvreté ?

Yann Boterf