samedi 30 août 2014

Conseil municipal du 5 septembre : ordre du jour

1/ Présentation du projet du futur EHPAD
2/ Approbation du PV de la séance du 20 juin 2014
3/ Information sur l'avis de la Chambre Régionale des Comptes (CRC)
4/ Rapport d'activité de Lorient Agglomération
5/ Demandes de subventions auprès du Conseil général du Morbihan
  • Voirie
  • Aménagement Port Bourg / Halles
  • Aménagement de la mairie
  • Entretien et maintenance des sentiers de randonnée
  • Falaise
6/ Projet d'aménagement Port – Bourg / Halles
7/ Avis sur une proposition de projet pour le fort du Grognon
8/ Echange de terrain Commune / Consors Le Bulze – parcelles AE 841 / AE 843
9/ Questions diverses

mercredi 13 août 2014

LES COMPTES EN QUESTION

La Chambre Régionale des Comptes ne devrait pas tarder à faire connaître son avis sur le compte administratif 2013 de Groix, rejeté par la majorité lors du conseil municipal du 20 juin. Rappelons que ce rejet a entraîné automatiquement la saisine de la Chambre Régionale des Comptes par l'autorité préfectorale, avec pour conséquence le blocage partiel de l'exécution du budget pendant le délai d'instruction du dossier par la Chambre. Ce délai, en principe limité à un mois, est normalement échu et le maire aurait déjà dû recevoir l'avis et la demande d'une délibération du conseil municipal prenant acte de cet avis.

Rappelons également qu'aucun motif précis n'avait motivé le rejet du compte administratif, lequel n'avait fait l'objet d'aucune observation de la commission des finances et était à quelques euros près strictement conforme au compte de gestion présenté par le comptable du Trésor. Comme le maire l'a déclaré par la suite, c'était un « geste politique » pour témoigner d'un rejet plus global de la politique menée par son prédécesseur. Accessoirement le blocage de l'exécution du budget présentait sans doute l'avantage d'entretenir aux yeux d'une opinion mal informée, et même victime d'une véritable désinformation, le mythe d'une situation financière catastrophique.

On attend avec intérêt l'avis de la Chambre Régionale des Comptes qui ne fait pas, quant à elle, de geste politique et ne saurait sanctionner un compte administratif pour d'autres raisons qu'une anomalie comptable, un manque de sincérité ou la non conformité au compte de gestion.

François Péchon

lundi 4 août 2014

ON EST SANS NOUVELLE DU GROGNON

L'ancien sémaphore du Grognon a fait l'objet d'un projet original associant principalement la commune de Groix et le Conservatoire du littoral, propriétaire du site. Ce projet répondait à un appel lancé par la Région sous l'étiquette « émergence de territoires volontaires pour un tourisme durable ». Il a reçu l'accord de l'ensemble des parties prenantes, à commencer par le Conservatoire du littoral.

Il s'agit de réhabiliter, pour un usage de gite touristique « éco-responsable », un bâtiment présentant un intérêt patrimonial remarquable car il témoigne du riche passé maritime de l'île et d'une forme de construction apparentée à l'habitat insulaire traditionnel. Le projet allie à cet objectif de préservation du patrimoine une forte préoccupation environnementale – il est situé en pleine zone naturelle, à la limite de la réserve François Le Bail – et un objectif économique de mise en valeur de techniques de réhabilitation visant à respecter les normes de performance thermique les plus exigeantes (bâtiment « passif »).

Il peut contribuer ainsi au maintien sur l'île de populations actives, qu'il s'agisse des emplois susceptibles d'être créés par le développement des techniques innovantes dont la réalisation du projet doit offrir une démonstration, ou de ceux nécessaires à la gestion et à l'animation du gite.

Ce projet valorisant pour notre île a toutefois, comme beaucoup d'autres, le défaut impardonnable d'avoir été lancé par la municipalité précédente. Pour autant est-il vraiment destiné à sombrer dans l'oubli?

dimanche 3 août 2014

Merci Véolia (suite 2)

Un certain site internet spécialisé dans la défense des faibles et des opprimés (?) a volé au secours de Véolia, lâchement et injustement attaquée par l’opposition groisillonne. Ce donneur de leçons que nous ne nommerons pas – ce serait lui faire trop d'honneur – se croit de nouveau autorisé à dénoncer notre incompétence. On ne doute pas que la compagnie saura lui témoigner sa reconnaissance. Elle ne saurait être insensible au soin que met ce site à bien faire la distinction entre Véolia et la filiale qui lui sert de faux nez.

Selon ces bons apôtres la panne d'un navire desservant Belle Ile ne peut être due qu'à la malchance, la compagnie « fait son maximum » et il est parfaitement normal que ce soit Groix qui subisse la désorganisation de sa desserte, les horaires imprévisibles et l'impossibilité de réserver le passage des véhicules. Les groisillons doivent s'estimer heureux que le trafic ne soit pas totalement interrompu, le plus important étant bien entendu que Belle Ile subisse le moins de désagrément possible. On attend de voir si, lorsqu'une panne frappera l'un des navire desservant Groix, la compagnie le remplacera par le Bangor. Jusqu'à présent cela ne s'est jamais produit ; il a toujours fallu se contenter de l'inconfort des vieux navires en semi retraite.

Au fait tout ceci a peut être le mérite de préparer les Groisillons à ce qui les attend après le renouvellement probable du contrat de la compagnie.

Aux dernières nouvelles le Kerdonis aurait finalement pris le relai du Kistinig. C'était donc bien ce navire qui était prévu mais on ne savait pas quand. Qualité de l'information toujours...

samedi 2 août 2014

Merci Veolia (suite)

Une preuve supplémentaire de la qualité de l'information fournie par la Compagnie Océane : on avait cru comprendre que le navire appelé à remplacer provisoirement l'Ile de Groix était le Kerdonis. Finalement c'est un bateau encore plus petit, le Kistinig (197 places), évidemment sans transport de véhicules, qui a été mis en service entre Lorient et Groix.