vendredi 17 octobre 2014

Petite remarque à l'attention des représentants de l'Etat


Par la voix du Ministre Rebsamen, l'Etat invoque le principe de libre administration des collectivités territoriales pour se laver les mains du conflit entre les insulaires et le conseil général du Morbihan. Il ferait bien de se souvenir que son bras financier, la Caisse des Dépôts et Consignations est directement et indirectement l'actionnaire majoritaire du délégataire.

Avec 50% de Transdev et 9,3% de Véolia (qui détient les autres 50% du capital de Transdev), la Caisse des Dépôts détient la majorité du capital (54,65%) de la maison mère de la compagnie Océane.

À ce titre elle est directement concernée par tous ce qui peut être reproché au délégataire, que ce soit par la chambre régionale des comptes ou par d'autres instances. Il est en outre inadmissible, dans ces conditions, que les exigences de Transdev puisse dégrader la qualité du service public que sont avant tout les liaisons maritimes.

La compétence exclusive du département ne saurait donc exonérer l'Etat de sa responsabilité et de son implication dans une affaire où la majorité des fonds propres de l'intervenant privé est en réalité constituée de capitaux publics.

FP