jeudi 23 octobre 2014

Soutien de l'Université populaire coopérative

L'Université populaire coopérative d'ici et là-bas du pays de Lorient, association citoyenne, a réuni ses adhérents pour débattre des transports insulaires. Elle soutient le combat des Groisillons « Il nous semble essentiel de maintenir un transport maritime de qualité adapté à la vie locale, ajusté aux besoins des habitants avec une politique tarifaire appropriée. Le Conseil général du Morbihan a fait le choix d'en déléguer la gestion à la Compagnie Océane ». « L'attitude rigide du président du Conseil général et les appétits financiers de cette entreprise ne peuvent conduire qu'à une mort économique, culturelle et sociale lente de l'île. À l'instar de nos interpellations concernant le développement des transports maritimes en rade de Lorient, nous revendiquons le fait que l'espace maritime doit être un élément qui relie et non sépare. Nous, militants de l'UPC, rappelons que les actions citoyennes sont des moyens appropriés pour faire entendre les points de vue et participer pleinement à la démocratie locale ».


© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/liaisons-maritimes-les-iliens-ne-desarment-pas-23-10-2014-10397582.php


A ces propos de l'université populaire coopérative pourrait faire écho la remarque suivante :

L'article L5431-1 du code des transport dispose :

« Les transports maritimes réguliers publics de personnes et de biens pour la desserte des îles sont organisés par le département et, dans les cas où l'île desservie fait partie du territoire d'une commune continentale, par cette dernière. Ils sont assurés par la collectivité organisatrice ou des entreprises publiques ou privées. »

Considérant que Groix fait partie de Lorient Agglomération, laquelle exerce la compétence transport pour l'ensemble des communes qui la composent, il serait sans doute conforme à l'esprit, sinon à la lettre de la loi, que la collectivité organisatrice de la desserte maritime de l'île de Groix soit en définitive Lorient Agglomération et non le département.
La problématique de la desserte maritime est commune à toutes les îles, ce qui conduit à privilégier une démarche solidaire, qui d'ailleurs ne devrait pas se limiter au département du Morbihan. Mais si cette solidarité faiblit ou devient inefficace, le recours à un solution lorientaise pourrait être pour Groix un plan B qui aurait en outre le mérite de déstabiliser le dispositif imposé, le cas échéant, par le Conseil Général.
FP