dimanche 16 novembre 2014

Goulard avoue

« L’exploitant actuel était non seulement le seul candidat, mais il n’était pas chaud pour reconduire le service. Transdev peut fort bien se retirer du maritime. Que ferions-nous ? »
François Goulard dans un entretien à Ouest France samedi 8 novembre
C'est un aveu. Ce que l'on soupçonnait fortement est maintenant confirmé : il y a bien eu tractation avec Transdev pour que la société accepte de renouveler une délégation qui lui a fait perdre de l'argent et lui en fera certainement perdre de nouveau pour les mêmes raisons : une politique commerciale et tarifaire complètement inadaptée à la réalité.

Mais qui dit tractation dit contrepartie : « passe moi de la rhubarbe et je te donnerai du séné ». Il reste à découvrir ce que le président du conseil général a promis en échange de la chaleur retrouvée par Transdev pour « reconduire le service ».
Au passage cela en dit long également sur la réalité de la mise en concurrence.
FP