dimanche 4 décembre 2016

L’AGRICULTURE SUR GROIX

En conseil municipal du 25 novembre 2016, la municipalité, interrogée sur la politique agricole de Groix répond qu’il n’y a pas de politique agricole de prévue à ce jour. Les élus de l’opposition insistent sur l’importance et l’enjeu de mener une politique agricole POURQUOI ?
Sans politique agricole, les terres deviennent des friches impénétrables, le sol s’appauvrit, la gestion des eaux pluviales se dégrade. Sans politique de foncier agricole, le maintien et l’implantation de nouveaux agriculteurs, céréaliers, éleveurs maraîchers, etc…, deviennent difficiles La prolifération de nuisibles et les risques d’incendie augmentent. Il n’y a pas d’économie en circuits courts, ni de développement pérenne. Que veut-on laisser à nos enfants ? Une terre en friche qui a perdu de sa valeur ou une terre nourricière ?
QUE FAIRE FACE A CETTE SITUATION ?


EXEMPLES sur les autres îles, ces deux dernières années  :
A Belle Ile, Yeu, Ars et récemment Ouessant, les élus des communes concernées, en lien avec les structures existantes (CPIE de Belle Île en Mer, collectif agricole de Yeu, l’association Yeu demain, des contacts avec l’association Terres de liens, les chambres d’agricultures des secteurs, la Safer, les communautés d’agglomérations…) ont pu  mener des actions comme :
  • Sensibilisation des propriétaires fonciers,
  • Création d’un GFA (groupement foncier agricole)
  • Création de zone protégée,
  • Gestion de zones en friche,
  • Concertation locale avec intervenants (élus, agriculteurs, propriétaires, associations locales…),
  • Ferme communale (ARS)
  • Appel à candidature – projet agricole à Ouessant

RÉSUMONS AUJOURD’HUI L’IMPORTANCE DU FONCIER AGRICOLE

RÔLE DES PROPRIÉTAIRES FONCIERS
. Responsabilité d’entretien
. Respect des lois en zonage agricole
ATOUTS DES TERRAINS EXPLOITES
. Entretien assuré par l’exploitant
. Risque d’incendie diminué,
. fixation des sols maîtrise de la lande,
. Gestion des nuisibles
ACTIONS POSSIBLES
. Location par bail avec l’agriculteur,
. Vente,
. Possibilité de récupérer l’usage du terrain si  un membre de la famille veut faire une activité agricole déclarée à la chambre d’agriculture
DIFFICULTÉ DU FONCIER
. Nombre de consorts, et méconnaissance juridique,
. Peur d’être dépossédé des terres,

ET DEMAIN
 ?


Aujourd'hui,  à  Groix, les exploitants se répartissent :
en agriculture conventionnelle : 2 dont un céréalier pour 100 ha en maraîchage
et/ou élevage bio : 3 pour 170 ha
et  80 ha pour les pâtures des chevaux (non exploitants agricoles).



Rappelons aussi qu’actuellement, les maires des îles du Ponant ont voté pour la mise en place d’une marque pour les îles afin de valoriser les produits issus de chaque île.
Extrait de la communication sur le site des Iles du Ponant :
« Pour valoriser les productions des insulaires du Ponant, nous créons une marque qui garantira le caractère véritablement insulaire d'un produit alimentaire, d'un objet artisanal ou d'un service et fera la promotion des entreprises insulaires. »

Et à Lorient Agglomération, un bilan de la charte de l’agriculture a été réalisé fin 2015 pour évaluer la politique agricole pour le maintien d’une activité économique dynamique et diversifiée, pour favoriser les actions de protection de l’environnement et des paysages, et développer la communication entre agriculteurs, élus et les habitants de Lorient Agglomération (dossier : diagnostic Terres en Ville).

CONCLUSION

Lors du conseil municipal du 25 novembre, le maire s’est engagé à réunir les différents acteurs agricoles  avec la Chambre d’agriculture dans un premier temps espérons que cela se fera rapidement car comme nous le rappelons régulièrement, il y a urgence pour remettre en place une politique agricole dans l’élaboration du PADD (programme d’aménagement et de développement durable) _une des premières étapes à respecter pour la révision du PLU_ et défendre le maintien, le développement et la diversité de l’économie agricole.

Principales sources (non exhaustif) : 
Iles du Ponant  www.iles-du-ponant.com
 Projet « Fert’îles »à l’île d’yeu : Réunions de sensibilisation du foncier auprès des iliens 
→ Organisation de rencontres inter-île à  Belle Ile par le CPIE (centre permanent d’initiatives pour l’environnement), sur le thème des enjeux de l’agriculture. 
La dernière rencontre a eu lieu le 18 novembre dernier sur le thème : 
AGIR SUR LE FONCIER POUR L’AVENIR AGRICOLE DE BELLE ILE : 
PROTEGER, GENERER ET MAITRISER 
https://belle-ile-nature.org - voir document : "boîte à outil pour agir sur le foncier agricole et la friche" et compte rendu réunion du 18 novembre.